tai chi

À la découverte du Tai-Chi

Le Tai-chi est un art martial d’origine chinoise, à mi-chemin entre un sport de combat et une danse si on regarde de l’extérieur. Il permet notamment de se relaxer, de tonifier le corps et l’esprit, de retrouver la santé, etc. Dans cet article, nous allons donc vous parler de cet art martial et de ses différentes variantes.

Découvrir le Tai-chi

Le Tai-chi ou Taiji est un art martial chinois qui consiste à enchaîner des mouvements selon un schéma précis qu’on appelle « forme », afin de garder une bonne santé corporelle et spirituelle et de se renforcer physiquement et mentalement.

À l’origine, le Tai-chi était une discipline d’autodéfense, avant de devenir uniquement une sorte de gymnastique individuelle. Le Tai-chi est lié au taoïsme et au concept du Yin et du Yang, les deux forces opposées qui font tourner l’univers.

À la différence du kata dans plusieurs arts martiaux japonais, le Tai-chi n’est en rien une simulation de combat. Le Tai-chi est avant tout pour soi, pour son bien-être. Les mouvements sont exécutés avec lenteur et précision, accompagnés d’une série de respirations bien structurée. Ils sont générés par les jambes et se répercutent sur les bras et le reste du corps.

Le principe du Tai-chi

Dans la culture traditionnelle chinoise, l’être humain ne peut avoir une bonne santé que lorsque son Chi est bien équilibré. Le Chi est l’énergie qui relie tous les êtres vivants et tous les objets inertes entre eux et à l’univers. Cet équilibre du Chi chez l’être humain est notamment symbolisé par son centre de gravité qui se trouve un peu plus bas par rapport à son nombril, point de rencontre entre l’énergie Yin qui provient de la Terre et de l’énergie Yang qui provient du ciel.

Les différents mouvements qui composent une forme, principalement des ronds et des spirales, consistent à favoriser cet équilibre, en captant le Yang avec les bras, tout en étant bien ancré dans le sol pour que le Yin puisse bien circuler à travers les jambes, grâce à la position dite du « cavalier ».

Les bienfaits du Tai-chi

Un renforcement musculaire et squelettique est surtout remarqué chez les pratiquants du Tai-chi. L’exécution des formes apporte aussi une grande amélioration des capacités intellectuelles et plus spécialement la mémoire. Les mouvements lents favorisent la détente et la sérénité. En outre, le Tai-chi apporte aussi une grande connaissance de soi. Enfin, d’après le taoïsme, le Tai-chi augmente l’espérance de vie.

Par rapport à des maladies spécifiques, des recherches ont permis d’établir une petite liste de pathologie où la pratique du Tai-chi est conseillée. Il s’agit notamment de l’arthrose, de la maladie de Parkinson et de la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPO. Le Tai-chi peut aussi être d’un grand secours pour les dépressions, les baisses des capacités cognitives et les problèmes d’équilibre pour les personnes âgées. À titre préventif, le Tai-chi réduirait aussi l’hypertension et d’autres maladies cardio-vasculaires.

Les 5 styles de Tai-chi

Tai-chi Yang

Le Tai-chi Yang est de loin le style plus pratiqué, surtout en Occident. C’est aussi le style plus facile et le plus conseillé aux débutants. Il favorise les mouvements amples et les cercles verticaux. Il existe notamment trois versions : la version dite de Pékin qui compte 24 pas, la version Cheng Man Ching qui en compte 37 et la version longue de 85 pas.

Tai-chi Chen

Le Tai-chi Chen est le plus ancien des 5 styles de Tai-chi. Il se caractérise surtout par une succession de mouvements lents et rapides, voire explosifs. Le Tai-chi Chen se compose généralement de deux enchaînements successifs. Le premier se compose de 74 pas. Au contraire, le nombre de mouvements du second enchaînement varie d’une version à une autre. Ce second enchaînement peut aussi être pratiqué avec des armes, comme une épée, une lance ou un bâton, etc.

Tai-chi Wu

Le Tai-chi Wu est une variante du Tai-chi Yang, mais met l’accent sur l’extension du corps. Le Tai-chi Wu favorise un peu plus les cercles horizontaux, selon une posture parfois penchée en avant, en arrière ou sur le côté, tout en gardant l’équilibre.

Tai-chi Wuhao

Le Tai-chi Wuhao ou Hao est le style le plus récent et le moins pratiqué du tai-chi, même en Chine. Il est aussi considéré comme le style le plus avancé de la discipline. Ce style met l’accent sur le Chi interne qui doit déclencher chaque mouvement externe considéré comme subtil et facile. C’est de ce fait un style qui n’est pas vraiment recommandé pour les débutants, même si extérieurement, c’est le style qui ressemble le plus à de la danse.

Tai-chi Sun

Le Tai-chi Sun a été créé par un taoïste du nom de Sun Lutang qui a fusionné le Tai-chi avec deux disciplines d’arts martiaux qui mettent l’accent sur l’utilisation du Chi pour déplacer le corps. Il s’agit notamment du baguazhang pour les méthodes de progression et du xingyiquan pour les mouvements des jambes. C’est pourquoi le Tai-chi se caractérise par des mouvements de jambes uniques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *