pharmacopée chinoise

Pharmacopée chinoise : qu’est-ce que c’est ?

La pharmacopée peut désigner un recueil à caractère officiel ou non recensant les substances naturelles ou chimiques et réglementant la fabrication des médicaments. La pharmacopée chinoise est une des branches principales de la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Elle complète les quatre autres branches qui sont : l’acupuncture, la diététique, les massages et mobilisations, ainsi que les exercices énergétiques (le Tai Ji Qan et le Qi Gong).

Ensemble, elles forment les 5 piliers de la médecine traditionnelle chinoise, vieille de plus de 3000 ans. Mais aujourd’hui, nous nous intéressons de plus près à la pharmacopée chinoise.

La pharmacopée chinoise, qu’est-ce que c’est ?

La pharmacopée chinoise est le plus utilisé des 5 piliers de la médecine traditionnelle. Elle utilise des substances d’origine chinoise provenant de tous les règnes naturels : végétal, animal, minéral et fongique.

Son but est de prévenir les maladies ainsi que maintenir la santé d’une personne à travers des substances naturelles. Elle se base sur une expérience en médecine de plus de 3000 ans.

Elle fut à la base transmise de bouche à oreille, mais, aujourd’hui, elle est retranscrite sur des milliers d’ouvrages. Elle représente un trésor national chinois et répertorie plus de 8000 ingrédients parmi lesquels 800 sont d’utilisation courante et 400 d’utilisation quotidienne.

Substance et préparation

Plusieurs des substances utilisées en pharmacopée chinoise font partie de notre quotidien, telles que la réglisse ou la verveine. Par contre, certaines autres substances ne possèdent même pas de traduction française.

Ceci montre que la médecine traditionnelle chinoise est encore un univers insuffisamment exploré par le monde occidental. En pharmacopée chinoise, les substances en général et les herbes en particulier sont nommées en fonction des critères tels que :

  • leurs morphologies,
  • leurs couleurs,
  • leurs caractéristiques de croissances,
  • leurs odeurs et leurs saveurs,
  • leurs habitats et leurs lieux de production.

Ces substances sont répertoriées et classées en fonction de leurs actions spécifiques. Ainsi, on a 20 catégories de substance :

  • celles pour soulager les symptômes externes,
  • celles qui clarifient la chaleur,
  • celles pour la purgation,
  • celles pour réchauffer l’intérieur de l’organisme,
  • celles qui régule le qi,
  • celles qui active la digestion,
  • les antihelminthiques,
  • les hémostatiques,
  • celles qui active la circulation sanguine,
  • celles qui dissolve les glaires, calme la toux et l’asthme,
  • les sédatifs,
  • celles pour calmer le foie et supprimer les vents internes,
  • celles qui raniment la conscience,
  • les tonifiants,
  • les astringents,
  • les émétiques,
  • celles pour les applications externes et locales,
  • celles pour dissiper le vent et l’humidité,
  • celles pour drainer l’humidité,
  • celles qui favorise la diurèse et expulse l’humidité

Fiabilité des substances

La pharmacopée chinoise appartient à une médecine qui se base sur des principes différents de ceux occidentaux. Là où, en occident, on mise sur un ingrédient et ses propriétés pour les soins, en Chine, on se base sur un ensemble d’ingrédients qui forme une « préparation ». Elle profite de la synergie qui existe entre les ingrédients pour réaliser un médicament efficace et minimise les effets secondaires.

Bien que la majorité des substances soient disponibles sur le marché, la médecine traditionnelle chinoise n’est pas destinée à l’automédication. La fiabilité de la pharmacopée chinoise réside beaucoup sur celui qui l’administre. Il n’existe pas d’écoles conventionnelles pour cette médecine en occident.

On l’apprend auprès d’un praticien et ceux-ci sont rares dans le monde occidental. Ce paramètre est important, car dans la pharmacopée chinoise, il n’y’a pas de combinaison de produit pour une maladie qui soit bien établie. Chaque patient est un cas à part à traiter différemment. Ceci nécessite une formation rigoureuse de la part du praticien qui doit connaitre les interactions entre les substances.

La pharmacopée chinoise est souvent utilisée comme soutien à la médecine moderne dans le monde occidental. En plus de cela, elle est recommandée par l’OMS comme source de médicament accessible et peu couteux.

Preuve scientifique

Les recherches faites sur la pharmacopée chinoise sans prendre en compte le principe de base de la médecine traditionnelle chinoise ont donné des résultats décevants.

Il est important de rappeler que la médecine traditionnelle chinoise considère que chaque patient est un « terrain » sur lequel les soins ainsi que la constitution des médicaments prescrits doivent être propres à lui.

C’est dans les années 2000 que des recherches ont été réalisées par des universités chinoises, japonaises et américaines en considérant ce principe de base. Dans cette configuration, leurs conclusions démontrent que la pharmacopée chinoise et en mesure de traiter de nombreuses maladies.

L’usage de la pharmacopée chinoise au-delà des considérations médicales dépend du patient. Même si elle accuse un manque de précisions scientifiques sur ses substances médicales, elle reste néanmoins efficace. C’est à vous de juger si vous êtes prêt à utiliser cette méthode pour vous soigner ou alors rester dans la médecine moderne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *